21-22 mai 2022 : Fontainebleau : Nature et Vénerie en fête

Une priorité : économiser l'eau

Un bilan de situation effectué au 12 mai faisait état de 15 départements sur lesquels un arrêté préfectoral limite l’usage de l’eau. Hydrogéologue au CNRS, Florence Habets a livré des prévisions pour cet été et donné quelques conseils pour sortir de cette crise, qui devient récurrente. « Nous avons cette année un déficit très important de précipitations hivernales. Plusieurs nappes ne se sont pas bien rechargées, notamment en Poitou-Charentes, Alsace, Beauce et Aisne… ». Mais si cela concerne notre mode de vie, il ne doit pas occulter le manque d'eau que subit aussi la faune sauvage. C'est sans doute le moment de surveiller les points d'eau et de les alimenter quand c'est nécessaire. Le gibier vous le rendra à l'ouverture...

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

L’ASPAS, ses daims, ses cerfs et… ses blaireaux

Ils étaient dans la rue, dimanche dernier, prêts à sortir des terriers reconstitués pour montrer au public ce qu’était la vénerie sous terre. Les membres de l’ASPAS n’ont pas fait dans la dentelle en montrant une lamentable parodie, qui a bien évidemment été filmée. On y voit un blaireau naturalisé (plus proche du panda que de Taisson), tabassé à grands coups de pelle par une illuminée, et quelques secondes plus tard, un farfelu, muni d’une pince de préhension disproportionnée, saisir au cou un autre animal empaillé, et le taper honteusement sur le sol pour simuler sa mise à mort. Était-ce pour tenter de faire oublier les démêler qu’a cette association avec son paradis perdu de Valfanjouse, arche de maltraitance animale en train de couler, en laissant dans la nature de quoi polluer génétiquement les futures générations de cerfs élaphes ? 

Illustration saisie d'écran : voilà, selon l'ASPAS, comment sont tués les blaireaux à la chasse. Honteuse et lamentable désinformation...

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Du 18 au 22 mai : Fête de la nature, 2022

Comme chaque année, la Fête de la Nature invite les passionnés à découvrir les richesses de nos régions et à vivre des expériences inédites. Pour cette 16ème édition, un vaste programme de découvertes et de rencontres gratuites sur plus de 1 700 lieux en France a été préparé. Il proposera, durant ces 5 journées, plus de 7 000 animations gratuites, et permettra à tous les publics de vivre une expérience de la nature. Sut tout le territoire français, en métropole et en Outre-mer, dans les villes comme à la campagne, se sont mobilisés, pour rappeler le bien précieux qui nous entoure : les collectivités locales, les établissements scolaires, les entreprises, les associations de conservation et d’éducation à la nature, les particuliers, qui mettront à l’honneur des événements thématisés : les 40 ans du réseau des Réserves naturelles, vivre l’expérience du monde nocturne, contribuer à un inventaire des espèces, découvrir de nouvelles manières de vivre la nature, balade entre street-art et botanique, aventure en haute montagne, jeux de pistes et ateliers… Pour voir toute la sélection des manifestations proposées : c’est ICI

fêtedelanature.com


 Donnez votre avis 

Australie : c’est décidé, dès juillet 2022 les chats devront être tenus en laisse dans l’espace public

Les autorités de la capitale australienne vont faire appliquer, dès juillet prochain, une nouvelle loi interdisant propriétaires de chats domestiques de les promener à l’extérieur, sans laisse. En cas de non-respect de cette disposition, le maitre pourra se voir infliger d’une amende de 300 dollars australiens (environ 200 €). Toutes griffes dehors, les autorités, par la voix de Rebecca Vassarotti, ministre de l’Environnement de l’ACT (Territoire de la capitale australienne), ont estimé que, pour la seule ville de Canberra, les chats en divagation croquent près de 100 000 oiseaux, 2 000 mammifères, 30 000 reptiles et 6 000 grenouilles, dont des spécimens appartenant à des espèces protégées. Mais, là où le bien-être animal prend le dessus, c’est que cette loi ne s’appliquera pas aux chats adoptés ou achetés avant le 1er juillet, car, a déclaré Chris Steel, le ministre des Transports et des services publics : « Nous comprenons que ces animaux et leurs propriétaires peuvent ne pas être préparés ou habitués au confinement ». Deux ministres australiens pour rappeler ce qu’a écrit Buffon il y a deux siècles et demi : « Le chat est un domestique infidèle qu’on ne garde que par nécessité » (Histoire naturelle, générale et particulière)


 Donnez votre avis 

La FNC contre le broyage des jachères

Au Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (CNCFS) du 13 mai dernier, la FNC a privilégié la biodiversité et a voté contre le broyage des jachères. Elle explique sa décision dans le communiqué ci-après : « Le CNCFS s’est prononcé sur la décision de lever temporairement l’interdiction de broyage ou de fauchage des jachères de tous terrains à usage agricole, prévue par l’arrêté du 26 mars 2004, dans le but d’accroître le potentiel de production agricole de l’Union européenne, tant pour l’alimentation humaine que pour l’alimentation animale. La FNC comprend bien, au regard de la guerre en Ukraine, mais aussi des enseignements de la crise du Covid, la nécessité pour la France d’avoir une agriculture forte et d’être autonome sur le plan alimentaire. Pendant trop longtemps, on a oublié ces fondamentaux de l’auto-suffisance alimentaire, et le fait que des gens meurent encore de faim. Il est bon qu’ils reviennent sur le devant de la scène, mais pas au mépris des objectifs environnementaux que souhaitent tous les Français…

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis 

Scandales alimentaires : le gouvernement sacrifie la DGCCRF !

Les contrôles de la sécurité alimentaire de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) vont être abandonnés par le ministère de l’économie et des finances, et confiés au ministère de l’Agriculture. L’annonce a été faite par Bruno Le Maire, alors que deux dossiers sont en cours, dont l’un confié à un juge d’instruction compte tenu de son ampleur (plus de cinquante intoxications et deux décès). Le 11 mai, par un courriel adressé aux personnels, la Directrice générale a informé les agents de la création d'une police unique, en charge de la sécurité sanitaire des aliments, avec transfert de compétences au ministère de l'agriculture et de l'alimentation (MAA), décision précédemment actée lors d’une réunion interministérielle. Les syndicats dénoncent le risque d’externalisation des missions de contrôles en hygiène alimentaire à la distribution effectués dans les restaurants, les charcuteries, les boucheries et les boulangeries dont celles des grandes et moyennes surfaces.


 Donnez votre avis 

Les drones, interdits pour le repérage des animaux en Afrique du Sud

Selon l’hebdomadaire sud-africain « Mail & Guardian », le tribunal de Pretoria a débouté des fabricants de drones qui contestaient une note du ministère de l’Environnement, interdisant l’utilisation d’engins volants motorisés, pour repérer les animaux, avant de tenter leur capture. La justice a donné raison au gouvernement sud-africain, qui estime que cette pratique accroît la pression sur certaines espèces menacées. L’Afrique du Sud n’est pas la seule touchée par ce « progrès technologique », puisque la vente de drones a également explosé depuis quelques années en Australie et en Nouvelle-Zélande dans le même but. Pour autant, il ne s'agit pas de se passer de cette technologie, puisque l'emploi des drones par les autorités, dans le but d'inventaires et de recherches scientifiques, reste autorisé.


 Donnez votre avis 

COP 15 à Abidjan : un objectif ambitieux !

Cette conférence onusienne sur la désertification vise à adopter des mesures concrètes pour conserver les terres en bon état, tout en garantissant la sécurité alimentaire. L’objectif est ambitieux, puisqu’il vise à restaurer un milliard d'hectares de terres dégradées, d'ici à 2030. Cette COP 15, qui a adopté comme slogan « Terre, vie et prospérité », se tiendra jusqu'au 20 mai dans la capitale de la Côte d'Ivoire. Les prévisions ne sont pas réjouissantes puisque les spécialistes annoncent que, d'ici à 2050, 15% des terres cultivables seront impraticables, y compris en Europe, et 16 millions de kilomètres carrés seront en mauvais état de production. Les représentants des 195 pays membres de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification vont tenter de se mettre d'accord sur une série d'objectifs : stopper l'accroissement de la désertification, conserver les terres en bon état afin de garantir la sécurité alimentaire, et accroître les rendements sans appauvrir les sols et sans détruire des forêts… Cette COP 15 d'Abidjan sera la première d'une série de trois grandes conférences onusiennes sur l'environnement à se tenir en 2022. Elle sera suivie de la COP 15 sur la biodiversité, et la COP 27 sur le changement climatique.


 Donnez votre avis 

Jean d'Haussonville sera-t-il le nouveau patron de l’ONF ?

Depuis trop d’années déjà, l’Office national des forêts est dans la tourmente budgétaire et existentielle. Avec un bilan financier catastrophique, accusé d’avoir mis à mal la forêt française, et en pleine turbulence sociale, l’ONF, depuis le départ de Bertrand Munsch, remercié, attend la nomination de son nouveau directeur général. Une candidature a émergé, celle de Jean d’Haussonville actuellement à la tête du domaine de Chambord, candidature qui aurait retenu l'attention du Président de la République. Ancien élève de l’ENA, Jean d’Haussonville a débuté sa carrière au ministère des Affaires étrangères, avant de prendre la direction générale de Chambord en 2010. Depuis le 1er avril dernier, c’est Olivier Rousset, directeur adjoint de l’Office, qui assure l’intérim.


 Donnez votre avis 

​​​​​​​Influence des jeunes laies sur la dynamique des populations de sangliers

Ces jeunes mamans sont-elles de bonnes mamans ? Accusées de donner naissance à des animaux dits « décyclés », les jeunes laies, dont la morphologie permet la reproduction, participent activement au renouvellement des populations. Ce phénomène est relativement nouveau, puisque constaté il y a seulement une trentaine d’années. Il est principalement dû à la modification des méthodes culturales et à l’abondance de la nourriture disponible, qui permettent une croissance des sangliers beaucoup plus rapide qu’auparavant. Résultat, quand une jeune laie arrivait difficilement à peser 40 kilos à 18 mois, elle y parvient aujourd’hui en moitié moins de temps. Les conséquences ne sont pas que corporelles puisque, dans le premier cas, elles repoussaient les premiers accouplements au moment du rut, mais, dans le second cas, elles les déclenchent beaucoup plus tôt, ce qui peut amener, pour ces jeunes laies, une première portée à l’âge de 13 ou 14 mois. Bien qu’elles ne soient pas conséquentes (de un à quatre marcassins), leur nombre favorise l’augmentation des populations. L’inconvénient est que ces jeunes laies n’ont pas l’expérience des adultes, et adoptent un comportement inadapté aux exigences humaines, bien souvent générateur de dégâts plus conséquents. Mais il reste encore, pour les passionnés de la bête noire, à comprendre et à découvrir quelques secrets bien gardés. Le sanglier n’a donc pas fini de nous surprendre…


 Donnez votre avis 

​​​​​​​Le CIC et l'Ordre international de Saint-Hubert renforcent leurs liens

Le président du CIC, le docteur Philipp Harmer, a assisté à une réunion de l'Ordre international de Saint-Hubert, à Kremsmünster, en Autriche, pour promouvoir le travail du CIC, et célébrer la nouvelle relation entre les deux organisations. L'Ordre international de Saint-Hubert est une organisation mondiale et un ordre chevaleresque de chasseurs et de défenseurs de la faune, qui promeut l'éthique et les pratiques de la chasse. Lors de cette réunion, le Dr Harmer a félicité l'Ordre international de Saint-Hubert d’être devenu une ONG internationale, membre du CIC. Il a également décrit le travail effectué pour faire face aux menaces qui pèsent sur la chasse et l'utilisation durable dans le monde d'aujourd'hui. Quant à István von Habsburg-Lothringen, le Grand Maître de l'Ordre international de Saint-Hubert, il a fait écho aux déclarations du président du CIC, et souligné son désir de travailler ensemble afin de défendre la chasse sur tous les continents.


 Donnez votre avis 

Au Québec, les conducteurs de chiens de sang vont (enfin) être armés

Voilà une information qui va probablement étonner les conducteurs de chiens de sang de France, eux qui, depuis l’officialisation de leur activité et la création de l’UNUCR, en 1982, peuvent effectuer les recherches des animaux blessés en étant armés, afin de mettre un terme à leurs souffrances. Mais ce qui parait logique chez nous ne l’était pas au Canada, ou la recherche, plus récente, est encore en phase de croissance. Il faut savoir que, là-bas, les conducteurs n’ont pas le droit d’avoir une arme avec eux, ce qui les confronte à deux problèmes : l’éthique d’une part, car à quoi sert de retrouver un animal blessé s’il n’est pas possible d’abréger sa vie, et le danger auquel les conducteurs sont exposés face aux grands fauves…

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis