Carabine Bergara B14 Timber, calibre 375 HH Magnum : une aubaine pour les chasseurs de (très) grand gibier !

Depuis 2008, Bergara a développé plusieurs modèles de carabines de chasse. Parmi elles, la version Timber qui est proposée en 11 calibres, dont les 6,5 Creedmor et 308 Winchester, très à la mode actuellement. L’importateur pour la France est Verney-Carron, qui élargit ainsi son offre d’armes rayées avec les carabines à verrou Bergara. Mais la Timber B14 est aussi chambrée en 338 Winchester Magnum, ainsi qu’en 375 HH Magnum, dont la réputation n’est plus à faire. La Bergara B14 Timber, chambrée dans ce calibre, peut tout faire, y compris servir à l’étranger sur les plus gros animaux chassables, dès que les contraintes sanitaires seront levées. Voici une carabine fiable, apte à satisfaire les chasseurs globe-trotters les plus exigeants…

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]

Balles lourdes ou balles légères ?

Pour certains d’entre nous, c’est toujours et encore le dilemme. Mais rassurons-nous, il existe depuis des décennies, et génère très souvent des discussions enflammées entre les tenants de chacune des solutions. Néanmoins, et surtout avec l’arrivée des munitions sans plomb, le choix des encartoucheurs semble aller vers les balles légères. Pour y voir un peu plus clair, reprenons la théorie du génial Albert Einstein. Dès lors qu’il a démontré que l’énergie cinétique était proportionnelle au carré de la vitesse, les balisticiens n’ont cessé de vouloir augmenter la vitesse des projectiles afin d’en accroître, de façon spectaculaire, l’énergie…

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]

Le tir, depuis un mirador

Les raisons d'un magistral loupé, alors que toutes les conditions étaient réunies pour faire un bon tir, sont souvent difficiles à détecter. Attribuer à la maladresse les causes d’un échec ne suffit pas. Il faut aller plus loin dans l’analyse, afin que cette situation ne se renouvelle pas, ou le moins souvent possible. Considérons donc, en préambule, sans quoi la discussion n'aurait aucun sens, que notre chasseur a déjà sacrifié à la logique d'un tir de contrôle sur cible, et constaté la justesse du réglage de son arme. Cela étant fait, cherchons maintenant le, ou les autres coupables. A quelques jours de l’ouverture de la chasse d’été, revoyons donc les effets de l'angle de tir.

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]

Meuse : l'Armurerie « Les Aulnois » ouvre ses portes

Si le département de la Meuse est réputé pour la chasse du grand gibier, qui attire chaque saison de nombreux chasseurs, coté armureries, c’était plutôt le grand désert… qui se comble aujourd’hui avec l’ouverture d’un nouvel établissement : « L’armurerie Les Aulnois ». Sur la route de Mangiennes à Azannes, au nord de Verdun, c’est dans une ancienne gare aménagée, au bout d’un petit chemin rural, que Maxime Ferron a choisi de s’installer pour engager une véritable reconversion professionnelle. Après une formation pointue et des stages chez les meilleurs, passionné d’armes et de chasse, chasseur et traqueur, il a fait le pari de « l’armurerie à la française ». Accueil et conseils avisés d’un expert vous seront prodigués dans un univers consacré à la chasse, toute la chasse. Armes bien sûr, mais aussi équipements qui sont disponibles ici, ainsi qu’un important rayon d’occasions révisées et garanties. Un stand de tir complète l’offre qui permet réglages des armes et optiques et essais sur place. Toujours avec les meilleurs, des journées à thèmes sont déjà prévues. Elles permettront aux chasseurs à l’arc, ou à la poudre noire, de se retrouver autour de leur passion. C’est donc ouvert dès à présent. Rendez-vous et masque obligatoire pendant la période Covid. Téléphone : 06 49 00 05 26.

Aude : portrait d’un jeune armurier, Pierre Abet

Du talent et des compétences au service des chasseurs

C’est dans le département de l’Aude que nous avons rencontré Pierre Abet, un jeune armurier de 30 ans installé depuis 2019 dans le village de Durban. Si, à l’origine, le commerce tenu par ses grands-parents était un magasin de vêtements, leur petit fils y développe dorénavant une armurerie…

 

Par Cyril Jolibois

 

[ LIRE LA SUITE... ]

Balistique : quid en 12 réponses…

Les causes d’un loupé sont le plus souvent dues à l’endroit de l'impact, le point visé n'étant pas le point touché, lequel est forcément différent à chaque tir. Or, un bon tir devrait être reproductible à volonté, et donc, en aucun cas, tributaire du hasard. Pour cela, une chose est certaine, une pratique courante est absolument nécessaire, ce qui, sur le terrain, limitera d'amers ratés. C'est pourquoi il est utile de rappeler quelques règles fondamentales, en termes de balistique appliquée à la chasse…

 

Par Roger et Christian Tack

[ LIRE LA SUITE... ]

Caractéristiques des lunettes de visée

Les conditions de luminosité, quand la lumière d’un sous-bois se fait parcimonieuse, rendent le tir aléatoire. Que ce soit à la chasse en battue ou à l’approche, aux heures extrêmes de la journée, le chasseur recherche en permanence des aides qui rendront son tir plus efficace. Il est donc utile d’installer un dispositif capable de réduire l’adversité. Voyons les mystères de la restitution de la lumière...

 

Hubert Buiron

[ LIRE LA SUITE... ]

Energie cinétique : que se passe-t-il lorsqu’une balle heurte le corps d’un animal ?

On peut envisager deux hypothèses : soit son aptitude à conférer du mouvement, soit son aptitude à produire du travail. Ce double aspect destructeur des effets des projectiles sur un animal existe bel et bien, puisqu'il y a traumatisme balistique provoqué par l’énergie cinétique transformée en travail au moment de l’impact, et choc par impulsion dû à la quantité de mouvement...

 

Par Roger et Christian Tack

[ LIRE LA SUITE... ]

RUAG Ammotec reprend la marque Hausken

Depuis 2014, RUAG Ammotec est le partenaire de vente stratégique le plus important de l'entreprise familiale Hausken, spécialiste du développement et de la fabrication de silencieux. Cette reprise est donc la suite logique pour RUAG Ammotec d’intégrer la marque en son sein. Avec l'ajout de Hausken, RUAG Ammotec étend sa gamme sur le segment de l'équipement. « La société norvégienne fournit des silencieux de grande qualité pour la chasse et le tir sportif, dans tous les calibres standards, et elle est très respectée sur le marché européen » affirme Klaus Waltermann, Wholesale Sales Manager pour l'Allemagne chez RUAG Ammotec. Hausken, qui fabrique des silencieux de grande qualité depuis 1992, a fait un sans-faute dans les essais. La marque est aujourd’hui synonyme de performances, et RUAG Ammotec perpétuera la formule à l'avenir. « Avec RUAG Ammotec, nous avons trouvé une entreprise solide qui partage notre quête de perfection, s'engage pour la qualité et bénéficie de la confiance des chasseurs et tireurs sportifs depuis des générations. Nous avons représenté ces qualités et valeurs pendant 28 ans, et pouvons être certains que les traditions de notre marque perdureront » a déclaré Clare Hausken visiblement ravie de cette reprise.

Munitions avec balles sans plomb

Depuis une vingtaine d'années, les projectiles sans plomb, moins polluants, s'affirment. Dans un premier temps, elles ne concernaient que les cartouches à grenaille, destinées au tir du petit gibier, sur et à proximité immédiate des zones humidesdésormais l'usage du plomb est interdit. Maintenant, c'est le grand gibier qui est concerné par ce genre de préoccupation, non pas pour une question de pollution des sols, mais en raison d'une pollution de la venaison par le plomb, qui se sublime au moment de l'impact. D’ailleurs, ce phénomène est assez visible lorsque l'on dépouille un animal. La zone d'entrée de la balle est souvent grise, tout comme le canal de tir où le projectile a perdu beaucoup de matière. Certaines associations de protection se préoccupent également de cette pollution qui peut toucher des oiseaux nécrophages, comme les vautours et autres gypaètes barbus, grands consommateurs de carcasses d'animaux

 

Par Jean-Claude Tolphin

Mettons les points... sur les "i" !

 

Depuis quelques années, on a remarqué l'apparition d'un point (.) précédant le nom des calibres anglo-saxons. Or, ce point, placé devant un calibre, n’a de signification que quand on parle du diamètre exprimé en pouces, des projectiles avec lesquels il est chargé.

par Jean-Claude Tolphin