Les brèves du jour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les brèves du jour 

 

(et en rubrique INFOS, celles des jours précédents...)

Grand-Est : l’ONF reprend la main sur les domaniales

Est-ce pour masquer les erreurs du passé ? Toujours est-il que le courrier que vient d’envoyer le directeur régional de l’Office aux adjudicataires des forêts domaniales est lourd de « menaces ». Le changement climatique a bon dos et comme le chapeau est trop large pour une tête, l’occasion est saisie d’en mettre une deuxième, celle des chasseurs. Toujours est-il qu’il devient difficile de faire le procès du locataire, quand le propriétaire a laissé faire, voir même encouragé l’abondance de gibier pour louer plus cher ses biens. Le résultat est là, cinglant dans ses termes et sa forme. Accusés, lisez tout ! Extraits choisis : « Madame, Monsieur, Je souhaite m'adresser directement à chacun d'entre vous, locataire de chasse en forêt domaniale, afin de partager notre vision et les enjeux de cette seconde révision triennale 2022-2025… La recherche de l'équilibre forêt-ongulés est un facteur indispensable de la gestion durable des forêts. Pour l'ONF, cet objectif s'entend par la mise en œuvre des régénérations à venir, sans protection (sauf exception). Les chasseurs et donc nos locataires sont des partenaires incontournables pour atteindre cet objectif… Les ongulés présentent une multiplication des populations… Cette situation de surdensités porte gravement atteinte à la biodiversité et à la capacité de renouvellement et d’adaptation des écosystèmes forestiers… Au terme de la première période triennale, la proportion de forêts domaniales en situation non satisfaisante restait importante… Cette seconde révision triennale intervient en pleine crise sanitaire, suite d'une succession d'années sèches et chaudes qui impactent nos forêts. Près de 10 000 ha sont d'ores et déjà à reconstituer pour la Région Grand Est. Dans le cadre du plan de relance, l'ONF Grand Est s'est engagé à reconstituer 4100 ha en forêt domaniale d'ici le printemps 2023… Je souhaite conforter avec vous ce temps d'échange, afin de définir des bases permettant de restaurer ou maintenir une situation équilibrée… Des mesures concrètes devront y être intégrées pour la réussite et l'efficience des moyens humains et financiers qui seront mis en œuvre pour la reconstitution, dans le cadre du plan de relance notamment… La FNC a cosigné la charte approuvée par divers acteurs… La mise à jour des contrats cynégétiques et sylvicoles est l'occasion de traduire cet engagement réciproque… Dans un certain nombre de situations, où le retour rapide à l'équilibre forêt-gibier est compromis, où les clauses du bail et du contrat cynégétique et sylvicole qui nous lient ne sont pas respectées, nous serons amenés à piloter directement l'exercice de la chasse, avec l'appui de chasseurs extérieurs, associés à la régulation. Il ne s'agit pas de généraliser une reprise en main directe par l'0NF des lots de chasse, mais de se donner les moyens localement de résoudre une situation bloquée et en échec… L'ONF entend également participer par une pratique concrète de la chasse et des échanges avec le monde cynégétique, à développer d'autres approches pour une meilleure efficacité dans le respect des principes de sécurité et d'éthique de l'animal… Signé Jean-Pierre Renaud, directeur territorial Grand-Est ». Derrière ces menaces à peine voilées, l’Office montre clairement sa nouvelle orientation, plus verte que cynégétique. Les chasseurs apprécieront d’avoir été les cochons de payeurs, aujourd’hui qualifiés de responsables des massacres des massifs forestiers confiés à un Etablissement Public qui, depuis quatre décennies a vécu grand train, grâce aux efforts de leurs prédécesseurs des Eaux et Forêts. Il suffit d’ailleurs d’en parler aux anciens agents, horrifiés de voir ce qu’il s’est passé. Bref ce courrier a déclenché une vive réaction, puisque l’Association meusienne des adjudicataires en forêts domaniales vient d'être réactivée, et c’est à Michel Thomas, ancien président de la FDC 55, que les adhérents ont confié les rênes…


 Donnez votre avis 

Vosges : suspension de la chasse du renard roux

Le Conseil d’Etat a statué, le 7 juillet dernier, sur la validité de l’arrêté ministériel du 3 juillet 2019, pris pour l’application de l’article R. 427-6 du Code de l’Environnement, qui fixe la liste, les périodes et les modalités de destruction des ESOD (espèces susceptibles d’occasionner des dégâts). L'arrêté, attaqué par plusieurs associations de protection de la nature, dont l’association « Oiseaux-Nature » dans le département des Vosges, a amené le Conseil d’Etat à prendre une décision très floue, et particulièrement ambigüe concernant le renard roux. Et cette décision, qui pourrait bien sortir des limites du département vosgien, serait lourde de conséquences. Extraits : « Article 2 : l'arrêté du ministre de la transition écologique et solidaire du 3 juillet 2019 est annulé, en tant qu'il inscrit sur cette liste le renard roux dans le département des Vosges en dehors des zones où il est susceptible d'occasionner des dégâts ». Le vendredi 23 juillet 2021, le sujet a été mis à l'ordre du jour de le réunion de la CDCFS 88 (Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage), et plusieurs participants à cette réunion (représentants des chasseurs, des piégeurs, des agriculteurs et des louvetiers) ont fait part de leurs inquiétudes sur la rédaction, peu claire, de la décision du Conseil d'Etat, qui a déclenché, dans le doute, cette autre décision du préfet des Vosges : « Dans l'attente d'une réponse définitive et précise du ministère, et ce jusqu'à nouvel ordre, afin de ne pas mettre en situation illégale les régulateurs de notre département, la décision a été prise de ne plus considérer le renard roux comme espèce susceptible d'occasionner des dégâts sur tout le département des Vosges. En conséquence : - le renard n’est plus piégeable dans le département 88 à partir de ce jour. – Les pièges destinés uniquement à la prise de cette espèce ne doivent plus être utilisés (collet à arrêtoir et pièges à lacet). - Si un renard est capturé dans un piège de catégorie 1 (cage-piège, boîtes à fauves), il doit être obligatoirement relâché par le piégeur. – Le renard ne pourra plus être détruit à tir en période complémentaire avec une autorisation préfectorale. – Il n’est plus possible aux gardes-chasse particuliers de réguler cette espèce dans le cadre de leurs prérogatives d’assermentation ».


 Donnez votre avis 

Belfort : Gendarmes, policiers et gardes-champêtres réunis pour une opération anti-rodéo

L’intervention de l’autorité publique a été programmée mardi dernier, en forêt du Salbert, à la périphérie de Belfort. Elle réunissait les gendarmes, la police nationale, la police municipale, les gardes-champêtres et deux agents de l'ONF. Le but est de mettre un frein aux débordements qui se multiplient dans ce massif. L’opération a été menée par le commandant de police Christophe Jan, dont les consignes, données aux 21 agents déployés, étaient claires : tolérance zéro. Sous surveillance depuis quelques temps, la forêt semblait déserte puisque seule a été relevée une infraction non-port de casque. Maigre résultat pour certains, mais satisfaction pour les forces de police qui ont vu là le résultat positif de leur présence soutenue et régulière dans ces lieux.


 Donnez votre avis 

Plan national d'actions en faveur du Desman des Pyrénées

Cette consultation, que vient de lancer le ministère de la Transition écologique, a pour objet de porter à la connaissance du public le projet de Plan national en faveur du Desman des Pyrénées. Dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité, la France consacre un effort particulier à la préservation des espèces les plus menacées, présentes sur son territoire. C’est le cas du Desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus), un petit mammifère semi-aquatique, qui a une distribution retreinte au nord-ouest de la péninsule ibérique et du massif pyrénéen. En France, le desman est présent sur l’ensemble des départements pyrénéens, où il occupe les cours d’eau et les lacs de montagne. Un plan national d’actions lui a été consacré de 2010 à 2015, suivi par un projet LIFE jusqu’en 2020. Les connaissances acquises, dans le cadre de ces programmes de conservation, ont permis de fédérer les acteurs concernés et de favoriser une véritable prise en compte de l’espèce notamment dans les projets d’aménagement hydrauliques. Afin de renforcer la sauvegarde de l’espèce et de ses milieux, un nouveau plan national d’actions (2021-2030), a été engagé par le ministère. La consultation est ouverte jusqu’au 31 août 2021.


 Donnez votre avis 

Dans l’Aube, le 4e festival « Chasse et Campagne » aura bien lieu le 8 août prochain

Après bien des interrogations et un cheminement pour le moins sinueux dans les méandres de la pandémie qui a réduit quasiment à néant les manifestations habituellement consacrées aux loisirs cynégétiques et campagnard, Edouard Guyot et son staff ont maintenu le cap. Le 4e festival « Chasse et Campagne », aura bien lieu dimanche prochain, au château de Vaux (Commune de Fouchères, Aube). Rendez-vous rural incontournable, le programme a été élaboré en tenant compte bien évidemment des contraintes sanitaires imposées actuellement. Une soixantaine de stands (chasse, campagne, gastronomie, art de vivre), village enfants, animations et démonstrations (ball-trap, tir à l’arc, attelage, trompe de chasse, exposition de trophées, tracteurs anciens, vente aux enchères, montgolfière… Côté dégustation, les visiteurs trouveront : les buvettes des Miss, le bar à champagne et huîtres, le savoir-faire culinaire régional, et pour terminer cette riche journée, un grandiose feu d'artifice. Tarif adulte 8€, jeunes (8/16 ans) 6€, gratuit -de 8 ans. Cet évènement est soumis aux règles sanitaires : vaccination ou test PCR de moins de 48 Heures. Tests antigéniques possibles sur place.


 Donnez votre avis 

Derniers articles mis en ligne :

Derniers articles mis en ligne : 

Trophées : l'exposition des trophées de Côte d'Or

Chien : Au ferme, faut-il encourager les chiens ?

Tir de chasse : Le tir depuis un mirador

Equipement : carabine Bergara B14 Timber en 375 HH Magnum

Aménagements : Petit gibier : comment aménager plaines et coteaux cultivés ? 

Faune sauvage : le Tétras-Lyre  

Reportage : Safari de Noël 

Loisirs-musique : "Je sonne de la trompe "

Loisir-récit : Rodrigue, le chasseur à vingt balles

Loisirs-livre : à lire : Lamotte, peintre animalier 

Loisirs-littérature : Robert-Smith Surtess

Loisirs-gastronomie : Chablis ; Saumur-Champigny ; Rivesaltes ; Champagne ; Gaillac ; Cahors... 

Loisirs-vidéos : Quelques nouvelles images vidéo


 Donnez votre avis 

Dossier chaud : Engrillagement : le malaise est-il de chaque côté de la clôture ?

Des milliers de rouleaux de grillage ont bouleversé les biotopes, coupé des passages séculaires, isolé des noyaux de populations. De plus en plus, des régions entières sont découpées en secteurs indépendants les uns des autres. Or, des échanges d’individus sont nécessaires d’une zone à l’autre pour maintenir la richesse d’un patrimoine génétique longuement acquis. Toute entrave est donc signe d’appauvrissement, ce qui, à terme, représente un danger pour la diversité de la faune sauvage… Quelques députés et sénateurs planchent actuellement sur le sujet et devraient, au début de l’année prochaine, présenter leurs premières propositions.

 

 

[ LIRE LA SUITE... ]


 Donnez votre avis