Espèce en danger d’extinction, malmenée par un braconnage incontrôlable, le rhinocéros blanc suscite des vocations nouvelles. C’est ainsi que le plus grand éleveur au monde de ces animaux, John Hume, propriétaire d'un cheptel de plus de 2 000 têtes, vient de lancer un projet pour remettre dans leur habitat naturel, tous les ans, une centaine de rhinocéros blancs. Avec un cheptel mondial insuffisant pour assurer la pérennité de l’espèce, le rhinocéros blanc est aujourd'hui menacé de disparition. En Afrique du Sud, qui abrite près de 80% des rhinocéros de la planète, le braconnage perdure et, pour répondre à la forte demande de leurs cornes en Asie où elles sont utilisées en médecine traditionnelle ou pour leurs prétendues vertus aphrodisiaques, plus de mille individus sont tués illégalement chaque année. Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), il reste à l'état sauvage environ 5 000 rhinocéros noirs, qui comptent parmi les animaux les plus menacés au monde, et 15 000 rhinocéros blancs.