Arnaud Murgia, le maire de Briançon, a été élu président du Conseil d'administration du Parc national des Ecrins qui était présidé, depuis 2001, par un élu isérois. Il est donc le quatrième président de ce PN des Ecrins, à cheval sur deux départements, les Hautes-Alpes et l'Isère, ce qui, pour le président du département des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard, est : « Une bonne nouvelle pour notre territoire… ». Arnaud Murgia, qui succède à Bernard Héritier, maire de Valjouffrey, s’est dit très fier d'avoir été élu, et envisage son action autour de la « préservation et la valorisation de ces espaces naturels merveilleux ». Le PN des Ecrins a été officiellement créé le 27 mars 1973, après avoir été préfiguré dés… 1913. Les premiers agents ont été recrutés à partir de 1974, et, en 1976 le parc s’est doté d'un lieu d'accueil : la maison du Parc, à Vallouise, qui a reçu, le 27 août 1977, la visite du président Valéry Giscard d'Estaing. Il donna le coup d’envoi des premières actions du Parc, dont une tentative infructueuse de réintroduction de bouquetins, et la création des premières bases de données scientifiques. En avril 2019, le parc a été inclus dans la Liste verte de l'UICN, certification qui reconnaît les aires protégées dont la gestion est efficace et dont la gouvernance suit les standards établis. Fin décembre 2019, la zone cœur du parc s'est agrandie de 705 ha, avec l'intégration de deux réserves contiguës au cœur du parc : la réserve naturelle nationale de la haute vallée de Saint-Pierre, et la réserve naturelle nationale des pics du Combeynot. Le conseil d'administration du parc, dont le cœur est classé « aire protégée de catégorie II » par la Commission mondiale des aires protégées de l'UICN, rassemble des élus locaux, des représentants des services de l’État, des chambres d'agriculture, des scientifiques, des représentants d'associations reconnues au titre de la protection de la nature.