Le week-end sera chaud, si l’on en croit les prévisionnistes. Ces vagues de chaleur, de plus en plus fréquentes et précoces, soumettent les animaux, domestiques et sauvages, à des conditions d’inconfort, quelquefois mortifères. Si les éleveurs ont bien progressé dans l’anticipation de ces phénomènes météorologiques, les chasseurs n’ont pas encore tous intégré cette problématique. Par fortes températures, il faudra, pour les chiens au chenil, de l’ombre permanente, de l’eau à volonté et une ouverture aux courants d’air. Entre des murs surchauffés, les chiens âgés pourraient ne pas résister à la chaleur. Pour les petits animaux sauvages, il est encore temps d’aménager quelques places d’abreuvement, en lisière de bois si possible et à proximité d’un chemin qui facilitera l’approvisionnement en eau. Pour les grands animaux, les souilles sont à curer, en faisant bien attention à ne pas percer la couche étanche. C’est la seule façon d’éviter le décantonnement massif des animaux, qui sans ces quelques précautions, iront chercher fraicheur ailleurs…