Au nord-est de Bastogne, dans la Belgique germanophone, le Conseil cynégétique des Hautes-Fagnes-Eifel s’étend sur une surface boisée de quelques 37 000 ha, et rassemble un peu plus de 140 territoires, assujettis à des règles communes de prélèvement des cerfs. Crée en 1974, c’est aussi la plus ancienne unité de gestion officielle de l’espèce. Elle est actuellement présidée par Karl-Heinz Jost, dont l’objectif annoncé est de faire vieillir les cerfs, ce à quoi s’attachent les chasseurs depuis près de 50 ans. A ce jour, ils peuvent ainsi présenter, à leur exposition annuelle des trophées, un panel remarquable de cerfs de plus de 10 ans, et s’enorgueillir de pouvoir montrer au public, certes de très grands trophées, mais encore des cerfs ravalant comme rarement on peut en voir. L’exposition, qui n’avait pu être organisée en 2020 et 2021 pour cause de pandémie Covid, s’est tenue à Elsenborn le 26 mars dernier. Elle rassemblait 203 trophées, de toutes classes, parmi lesquels… 21 cerfs de 10 ans et plus. Innovation appréciée : tous les trophées de cette dernière catégorie étaient gratifiés d’une nouvelle médaille, spécialement créée par la délégation belge du CIC, et portant la mention « 10 + ». C’était le cas de ce canonique vétéran âgé de… 17 ans, au trophée réduit à de simples moignons. D’autres trophées de cerfs âgés étaient doublement primés, une première fois avec la médaille « 10 + » et une seconde fois avec la médaille correspondant à leur niveau de cotation, bronze, argent ou or. Précisons qu’en dépit de la rigueur du climat et du biotope, qui est loin de valoir celui des forêts d’Île de France par exemple, un trophée de plus de 210 points figurait au tableau de chasse de la saison 2021…

J-M.T.