C’est la règle en démocratie : le peuple a choisi. Nous ne referons pas ici l’analyse des succès et des échecs, disons simplement que, puisque la majorité absolue n’est pas acquise pour le Président et le nouveau gouvernement qui sera formé dans les jours qui viennent, ils devront passer par la case « accords et concessions » pour faire adopter les lois et réformes qui sont dans les dossiers. Élisabeth Borne, élue dans la 6e circonscription du Calvados devrait conserver son poste de Premier ministre. Elle aura, en priorité, à remplacer les trois ministres qui n’ont pas été élus (Brigitte Bourguignon à la Santé, Justine Benin secrétaire d’Etat chargée de la mer, et Amélie de Montchalin à la Transition écologique et Cohésion des territoires). Les autres, élus, ne comprendraient pas pourquoi un terme serait mis à leur fonction. Pour ce qui nous concerne, c’est donc vers le ministère de la Transition écologique et Cohésion des territoires que nos regards doivent se tourner, car c’est de là que viendra, ou pas, le danger pour la chasse. Willy Schraen est déjà monté au créneau pour suggérer au Président de regarder sur sa droite, la vision à gauche étant plus consacrée aux affaires sociales. Réponse avant la fin de la semaine…