Le 7 septembre dernier, l'intergroupe « Biodiversité, chasse, campagne » du Parlement européen, a organisé une conférence : « Combattre la plus grande menace pour les loups en Europe : l'abattage illégal ». Organisé en collaboration avec la FACE (Fédération européenne pour la chasse et la conservation), cette rencontre avait pour objectif la nécessité d'impliquer activement les parties prenantes concernées, telles que les chasseurs, les propriétaires fonciers et les agriculteurs. La cohabitation avec le loup est-elle possible ? Ceux qui le croient sont de moins en moins nombreux, et la hantise des élus est de voir désormais se multiplier les abattages clandestins. « Pour les personnes qui vivent dans des zones urbaines ou des villes, ces défis sont souvent difficiles à comprendre. Les voix rurales doivent être entendues et intégrées dans la gestion du loup et la planification de la conservation, sinon nous aurons des problèmes de coexistence » a déclaré le président de l’Intergroupe. Le point de vue de la Commission européenne a été présenté par le Dr Nicola Notaro, chef d'unité DG Environnement : « Les rapports des États membres au titre de la directive Habitats, indiquent que l'abattage illégal est une menace majeure pour la conservation du loup… Pour lutter efficacement contre cette pression, il est important de résoudre les conflits sociaux et économiques qui sont souvent à l'origine de l'abattage illégal. La Commission continuera à soutenir les États membres et les parties prenantes, notamment par le biais de projets LIFE et de financements de la PAC… ».