Le Sénat a annoncé qu'il allait mettre en place une mission chargée d’examiner la demande du collectif créé à la suite de l’accident de chasse qui a coûté la vie à Morgan Kaene, en décembre dernier. Lancée en septembre, la pétition qui a recueilli un peu plus de cent mille signatures, demande des dimanches et des mercredis sans chasse, reprenant ainsi, à moins que ne soit l’inverse, le programme annoncé par Yannick Jadot, candidat des verts à l’élection présidentielle. Selon le règlement de la plate-forme « e-pétitions », créée par le Sénat en janvier 2020, les pétitions ayant recueilli au moins 100 000 signatures dans un délai de 6 mois sont soumises à la conférence des présidents, qui réunit Gérard Larcher (LR) et les présidents de groupes et de commissions. Les sénateurs, bien souvent issus des élus territoriaux, ont une bonne connaissance de la ruralité, car c’est bien de son devenir qu’il s’agit. Les finances municipales sont à la peine, et bien des maires de petites communes attachent une grande importance à la ligne budgétaire qui correspond à la location des droits de chasse sur leur commune. Cependant, cela ne doit pas masquer qu’il y a encore du chemin à parcourir avant de répondre aux parties en présence, tout en respectant la liberté des uns et des autres, et le sacro-saint droit de propriété, trop souvent piétiné par ceux qui pensent que la campagne appartient à tout le monde.