Priés de quitter les lieux par les veneurs, les activistes lancent insultes et provoquent une bousculade avec ceux-ci et les suiveurs de l’équipage. La police arrivera une fois le calme revenu et devra faire preuve d’autorité pour calmer les militants anti-chasse. Non contents d’arriver à leurs fins, les membres du collectif AVA feront déplacer pas moins de quatre véhicules de pompiers de façon totalement injustifiée, comme pourraient le confirmer les policiers présents. La Société de Vènerie dénonce les agissements d’une poignée d’activistes et les propos diffamatoires qui pourraient être diffusés sur les réseaux sociaux dans les prochaines heures pour relater ces évènements. N’arrivant plus à recruter de nouveaux militants, ceux-ci sont prêts à tout pour inventer les incidents et commettre les agressions physiques qui fourniront les images dont ils ont besoin pour leur buzz. Tandis que les activistes anti-chasse s’acharnent sur trois ou quatre équipages dont ils perturbent les chasses, la Société de Vénerie rappelle que 385 autres équipages pratiquent leur mode de chasse dans le plus grand calme. L’agitation provoquée par le collectif AVA doit être sanctionnée ».