A peine la loi sur la maltraitance animale était-elle votée, que l'association One Voice annonçait l’organisation d’une manifestation à Lyon. Elle a eu lieu dimanche dernier, mais le flop a sans doute été au rendez-vous, puisque aucun média n’en a parlé. Les quelques illuminés qui se sont retrouvés bien seuls à leur rendez-vous en sont donc pour leur frais. One Voice voulait s’attaquer aux propriétaires de chiens de chasse, n’hésitant pas à déclarer dans un communiqué : « La vie des chiens de chasse est une vie asservie, d'outils, d'accessoires… Une fois les fusils remisés, les chiens épuisés, souvent blessés, sont enfermés dans des fourgonnettes grillagées… Ces animaux sont souvent malnutris et battus par leurs propriétaires s'ils n'obéissent pas… Ces chiens ne bénéficient pas des mêmes protections que les autres chiens… ». Rarement on aura lu un communiqué aussi stupide, qui est sans doute à l’origine du flop de cette manifestation, et qui montre leur méconnaissance totale du sujet. Mais c’est un premier coup de semonce qui, n’en doutons pas, sera suivi d’autres tentatives. Les associations cynophiles doivent donc se préparer, car pour nos adversaires tout est bon pour occuper le terrain médiatique. Comme l’a dit le philosophe Francis Bacon : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ». Pour corroborer cette déclaration, on apprenait que cette même One Voice, pour qui tout est bon, après des tentatives identiques en mars 2016 et avril 2019, avait, le 12 novembre dernier, déposé une plainte auprès du Parquet de Grasse contre le Marineland d'Antibes, pour « actes de cruauté envers un animal (NDLR : un orque), tenu en captivité, abandon, et exploitation irrégulière »...