Le collectif « Pâturage et Biodiversité », qui rassemble plusieurs associations d’éleveurs, ne mâche pas ses mots. Il accuse l’OFB de ne pas dire toute la vérité sur la réalité des effectifs de loups sur le territoire métropolitain, et réclame une remise à plat totale du dossier. « Affirmer que l’OFB ment ne se fait pas à la légère, et c’est en raison de preuves nombreuses que nous nous permettons de le dire haut et fort », affirme le collectif. Selon le bilan de la dernière campagne de suivi hivernal établi le 31 mars 2021 par l’OFB, la population de loups était de 624 spécimens (contre 577 un an plus tôt), avec une marge de précaution comprise entre 414 et 834 individus. « La fourchette, qui va du simple au double, confirme une fois de plus que les méthodes de comptage de l’OFB ne sont pas sérieuses », a déclaré Mélanie Brunet, co-présidente du Cercle 12. De son côté, l’OFB juge que « le ralentissement de la progression démographique se confirme », mettant en avant un taux de 8% contre 9% l’année précédente. Le collectif des éleveurs reproche à l’OFB de baser, en partie, son relevé d’indices sur les empreintes dans la neige, alors qu’elle est absente sur des nouveaux territoires investis par le loup. Autre remarque : les loups détectés le sont uniquement sur les zones de présence permanente (ZPP), excluant ainsi les autres individus hors de ces zones. Pour les éleveurs, qui s’appuient aussi sur les estimations de l’association Ferus, « la sous-évaluation des effectifs de loups serait de l’ordre de 40% » a confirmé Mélanie Brunet, qui a cité le cas de la Drôme où la FDC a estimé, en 2018, que l’effectif de loups sur le département (26), était de l’ordre de 70 à 90 loups, alors que l’OFB en recensait 38. Le Groupe national Loup, qui s’est réuni mardi dernier à la préfecture du Rhône a donc pris la décision : les éleveurs seront associés aux comptages de loups, puisque ce sont à partir de ces chiffres que sont décidés les quotas de prélèvements autorisés chaque année. Les syndicats espèrent une mise en application de ce nouveau dispositif dès la prochaine campagne 2022.