Cette conférence onusienne sur la désertification vise à adopter des mesures concrètes pour conserver les terres en bon état, tout en garantissant la sécurité alimentaire. L’objectif est ambitieux, puisqu’il vise à restaurer un milliard d'hectares de terres dégradées, d'ici à 2030. Cette COP 15, qui a adopté comme slogan « Terre, vie et prospérité », se tiendra jusqu'au 20 mai dans la capitale de la Côte d'Ivoire. Les prévisions ne sont pas réjouissantes puisque les spécialistes annoncent que, d'ici à 2050, 15% des terres cultivables seront impraticables, y compris en Europe, et 16 millions de kilomètres carrés seront en mauvais état de production. Les représentants des 195 pays membres de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification vont tenter de se mettre d'accord sur une série d'objectifs : stopper l'accroissement de la désertification, conserver les terres en bon état afin de garantir la sécurité alimentaire, et accroître les rendements sans appauvrir les sols et sans détruire des forêts… Cette COP 15 d'Abidjan sera la première d'une série de trois grandes conférences onusiennes sur l'environnement à se tenir en 2022. Elle sera suivie de la COP 15 sur la biodiversité, et la COP 27 sur le changement climatique.