Qui a gagné, qui a perdu ?

Dans ce jeu aux multiples rebondissements, il y a bien évidemment des gagnants, mais aussi des perdants. Commençons par le moins bien loti d’entre eux, le président de la région des Hauts de France. Il va devoir ramer, Xavier Bertrand, pour s’être laissé distancer sur ce sujet dans la course à l’Elysée 2022, par le candidat Emmanuel Macron. Il avait pourtant déployé des arguments pour soutenir la chasse, qui, en un week-end, vient de lui échapper. La saison de ces chasses traditionnelles est donc sauvée, et nous pouvons englober avec elles, la plus emblématique, la vénerie. La façon dont le Président de la République a mouillé la chemise ne peut pas être piétinée une nouvelle fois. Le ministère de Barbara Pompili va donc faire le nécessaire pour que les dérogations soient accordées, ce qui va préserver la saison 2021/2022. La ministre a bien compris qu’elle n’avait plus rien à attendre de ses amis verts, et tout à gagner en restant dans le sillage d’Emmanuel Macron, qui, s’il est réélu, ne pourra que lui accorder un maroquin dans le nouveau gouvernement qui sera formé après la présidentielle. En revanche, pour Willy Schraen, la tâche sera plus délicate. Après ce troisième coup de pouce, donné par l’Elysée, depuis qu’il est à la tête de la FNC, il va devoir annoncer la couleur. Certes il retardera l’échéance le plus possible, mais s’il veut tenter de faire sortir la chasse du ministère de la Transition écologique, il devra faire officiellement allégeance…

JFG